Bora-Bora, la mythique…

 Bora Bora et retour sur Tahiti

Mi-mai 2019: à nous la mythique Bora-Bora, la perle du Pacifique, son lagon aux eaux turquoises,

ses hôtels dont le luxe dégoute parfois : par exemple, est-ce vraiment utile une piscine d’eau douce –alors que l’île manque d’eau douce-  à 3 m d’un magnifique lagon dont l’eau est à 29° toute l’année ?

En tout, ce sont 10 000 personnes qui vivent à Bora-Bora, une île qui fait 8 km de long sur 4 km de large. Sans oublier tous les ‘motus’ (ilots) dans le lagon, sur lesquels sont installés les grands hôtels.

Certes, Bora-Bora est une île très touristique, mais c’est un tourisme tranquille, davantage ‘balade en mer en journée’ que ‘grosses soirées’.  Clairement, ce n’est pas Ibiza ni Barcelone.  On y a passé 3 jours vraiment super : des paysages sublimes,

du pamatu (palmes/masque/tuba) grandiose avec plein plein de poissons (requins -même plus peur-, raies mantas…), une belle balade à pied ,

une rencontre dingue avec Ivan dit Ivanohé, un russe incroyable qui vit de manière incroyable … Cet homme est un roman à lui seul et il faut prévoir plusieurs tomes !

On a assisté à une chorale grandiose pour fêter les 20 ans de l’association des écoles de Bora-Bora avec 650 enfants représentant les différents villages de l’île et autant de spectateurs.

A Bora, comme sur les autres îles, les polynésiens ont une grande fierté et un grand plaisir à faire vivre leur culture, essentiellement autour du chant, de la danse et de la musique.
On a passé 3 jours superbes sur Bora et je serai bien restée quelques jours de plus,

mais pour bénéficier de bonnes conditions de vent et pour commencer notre retour vers Papeete, on a levé l’ancre vers Raiatea.

Après 6h de navigation, on a retrouvé JC à Raiatea et Alain s’est planté une écharde dans le pied sur un ponton pourri en bois. Donc, direction la pharmacie d’Uturoa  qui nous envoie chez le médecin, juste au dessus de la pharmacie. Le docteur nous reçoit rapidement, en savates (tongues)/short -qui est l’uniforme national- et une blouse blanche quand même ! D’emblée on se tutoie – j’apprécie vraiment cette manière simple de communiquer entre les humains, le vouvoiement crée des frontières artificielles et débiles qui n’ont rien à voir avec le respect – Le docteur ausculte Alain, essaie d’enlever l’écharde, mais elle est profonde et ‘molle’. Il conseille d’attendre, de désinfecter et voir comment ça évolue.. Parisien, il est arrivé ici il y a 30 ans, comme urgentiste, a ouvert le SAMU en Polynésie et a eu envie de redevenir ‘médecin de base’ il y a quelques années… Aujourd’hui,  Il prend le temps de faire du bateau et apprécie son mode de vie! On a discuté de l’obésité:‘c’est vraiment lié à ‘la mal-bouffe’, qui concorde avec l’arrivé du CEP (Centre d’expérimentation du Pacifique, dénomination politiquement correcte pour parler des essais nucléaires, j’y reviendrai dans un autre article) dans les années 1960′.  
Pour rentrer au bateau, on a pris notre 1er transport en commun : le truck !

Le truck: transport en commun, très sommaire: bancs en bois et peu de monde dans celui-ci !

C’était folklo : le chauffeur est d’abord allé chercher sa mère dans un magasin, puis il a fait un détour pour la  ramener chez elle, lui a déposé ses affaires dans sa maison et a continué son trajet. L’autre voyageur n’avait pas l’air du tout étonné. Ceci dit, les transports en commun sont quasi-inexistants sur les îles et très mal organisés à Papeete ! Tout est à faire…
On a continué notre navigation dans le lagon de Raiatea, toujours plus au sud, par petites étapes de 2h de navigation en moyenne…
Mardi 21 mai – Baie de Tua -Tua. Ce matin, petite visite pour la 2ème fois cette année, au marae Taputapuatea, le plus important centre cérémonial de Polynésie, voire du Pacifique. Magnifique !

Rencontre avec Philippe qui restaure les pierres pour les monuments historiques. Il est là pour 2 semaines, son voilier est dans la baie à côté. Il va restaurer la pierre sacrée, pour qu’elle retrouve sa couleur d’origine -claire quasi blanche-  et enlever les graffitis. ‘D’habitude ce sont les archéologues qui font ces travaux, mais de plus en plus, ils font appel à des corps de métier comme nous’. ‘Je suis arrivé ici en bateau de Martinique, il y a 2 ans’. Encore une personne bien sympa.
Puis direction le magasin du village d’Opoa.

En passant devant la mairie et l’école, on assiste à une répétition du Heiva des écoles. Le Heiva est le plus important festival de Polynésie qui a lieu en juin/juillet et fait concourir des groupes de danse, chant, musique de tous les archipels. Les groupes les plus célèbres se produisent à Tahiti, mais chaque île a ses manifestations.
Ici, les enfants de toute l’école (environ 150), toutes classes confondues, s’entrainent sous la direction de quelques adultes : il y a une chorégraphie, des chants, des danses et un groupe d’une dizaine de musiciens, enfants également.  Une instit m’explique que la représentation a lieu le 20 juin , que chaque classe a répété séparément et qu’aujourd’hui c’est le début des répétitions collectives pendant lesquelles les parents viennent aider avec plaisir.

On continue notre route… le magasin est plutôt bien achalandé. On trouve du pain, des pamplemousses, des concombres, des tomates et … de la salade !
On continue notre navigation, toujours plus au Sud. C’est de toute beauté : entre le marae vu de la mer, les montagnes vertes, les couleurs du lagon, on en prend plein les yeux, tout en glissant doucement sur l’eau vers la baie de Tua Tua.


On continue à rencontrer des gens intéressants . Par exemple, je suis intriguée par un bateau qui est arrivé dans la baie : sur une des voiles est écrit en gros ‘will you marry me ?’ Ma fibre romantique/fleur bleue s’anime. Joël est donc invité à l’apéro pour satisfaire ma curiosité :  il est new-zélandais, ébéniste, ses parents ont vécu ici quelques années avant sa naissance, il a cru mourir dans une tempête qui a duré 48h avec des vagues monstrueuses, il est très bricoleur (comme tous les marins), bosse ici et là et …. et …. et… ‘c’est l’ancien propriétaire qui avait écrit cela sur la voile. Je suppose qu’elle a dit ‘ oui’, puisqu’il ont eu un bébé ensemble et que cela n’est pas étranger à la vente de leur bateau’ .Happy end ! ‘Mais je dois enlever l’inscription, pour éviter des malentendus avec ma copine qui arrive dans quelques jours…’ Chouette soirée donc, en mode ‘veillée’, chacun racontant à l’autre ce qu’il veut bien partager de son récit de vie et moi jouant à imaginer des ‘suites’ ou des ‘avant’ totalement hasardeuses. Le lendemain matin, Joël avait la mine réjouie sur son annexe: ‘des amis viennent de rentrer de la pêche, ils m’ont donné ce poisson, passez dans quelques instants, je vous en prépare un morceau’. Morceau de 2kg, quand même et il était juste divin…

Les jours suivants, le temps a été parsemé de grains plus ou moins longs, plus ou moins intenses. Et pour moi, la vie est quand même bien moins rigolote sous la pluie… même si la pluie chaude est beaucoup agréable que la pluie froide !

Fin mai: Retour sur Papeete après 30 heures de navigation. Je prépare mon retour sur la France pour la venue du 2ème enfant et garçon de Clémentine&Corentin, annoncé le 9 juin. Je laisse Alain prêt à reprendre la mer, en direction des Tuamotus, en compagnie de JC et de 2 autres équipiers.  

Et c’est le 7 juin qu’Hugo est né à Lyon, en pleine forme . Et moi, très heureuse d’être présente à l’occasion de cet instant si particulier de vie…

Je repars à Papeete le 16 juin et je rejoins Alain à Rangiroa, dans l’archipel des Tuamotus, beaucoup plus sauvage et isolé que l’archipel de la Société dans lequel nous venons de passer 2 mois. En avant les histoires…

En avant les histoires…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s